Le SHU actus (Juin 2019)

Devant la perte d’attractivité des carrières liée, en partie, à l’érosion continue du pouvoir d’achat des HU par rapport à d’autres modes d’exercice, nous réclamons de façon continue des négociations sur les salaires. Un premier pas a été (enfin!) franchi avec la publication au JO du résultat des négociations anciennes de 2016-2017, portant sur la création à compter du 1er septembre 2017 (mesures d’application rétroactive):

-d’un échelon exceptionnel au sommet du troisième grade (hors classe) des MCU-PH accessible après trois ans dans le 6e échelon,
 
-d’un 7e échelon au sommet de la deuxième classe des PU-PH.

Il s’agit d’une modeste avancée qui ne touchera qu’une partie d’entre nous. Nous continuons à affirmer le nécessité d’une revalorisation globale de 30 % des rémunérations, d’une fusion des échelles hospitalières des MCU-PH et PU-PH, d’une facilitation de la promotion des MCU-PH titulaires HDR, d’une revalorisation de la prime d’exercice public exclusif par le création d’un troisième échelon de 2000€. Vous retrouverez ces éléments de notre profession de foi, sous la bannière INPH-CMH-SNAMHP pour les élections professionnelles. 

Les questions salariales ne résument pas tout. Elles sont néanmoins une composante essentielle de l’attractivité. Par leur mission unique indissociable enseignement-recherche-soins, les HU portent la fécondité du système public de santé au service de tous. Ils-elles doivent être rémunéré-e à la hauteur de leur contribution sociétale, en tenant compte du différentiel avec d’autres modes d’exercice.
 
Vous allez recevoir les informations pour le vote électronique. N’oubliez pas de voter pour les listes INPH-CMH-SNAMHP où œuvrent nos candidats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code