Élections au Conseil d’Administration

À l’issue de l’assemblée générale du 25 juin 2021, félicitations aux élu-e-s:

Fabien Despas (Toulouse, réélu)

Carole Goumy (Clermont-Ferrand, réélue)

Anne-Laurence Le Faou (Paris, réélue)

Lauren Veronese (Clermont-Ferrand, réélue)

Sébastien Breurec (Guadeloupe, élu)

Julie Bruneau (Paris, élue)

Jean Gabert (Marseille, élu)

Les doyens et présidents d’universités publient une tribune sur la situation hospitalo-universitaire dans Le Monde.

Nous connaissons et partageons leur constat, alarmant. Ils concluent à trois scénarios possibles :
“Primo, le statu quo, aboutissant à la mort annoncée du modèle français du CHU. Secundo, le divorce assumé entre hôpital et université, dont nous sommes beaucoup à penser qu’il serait une régression pour la politique de santé. Tertio, un sursaut courageux, replaçant l’université et les facultés de santé au centre du dispositif, comme dans tous les pays ayant une ambition dans le domaine”. Notre pays a-t-il toujours une ambition dans le domaine ?
Les hospitalo-universitaires forment les médecins, pharmaciens, odontologistes et maïeuticiens dont le pays a besoin pour exercer tant dans le secteur privé que dans le secteur public. Ils sont le fer de lance de la recherche médicale et contribuent au meilleur de la prise en charge des patients dans les établissements de santé sous convention hospitalo-universitaire. 
Laisser dépérir le monde hospitalo-universitaire par une idéologie hospitalo-centrée, désuniversitarisée et à courte vue, c’est faire peser une menace sur toute notre société.
Retrouvez ci-dessous et sur Le Monde le texte de la tribune.

Les décrets sur la gouvernance des GHT sont parus.

Ils entreront en vigueur le 1er janvier 2022.

Un décret précise la compétences de la commission médicale de groupement (CMG) des GHT et de son président mais aussi celle des commissions médicales d’établissement (CME). 

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043547119

Le second décret précise quant à lui les attributions des présidents de CMG mais aussi de CME. Ainsi, le président de CMG/CME doit présenter annuellement son programme, “en tenant compte des actions déjà mises en œuvre” ainsi qu’un rapport annuel sur la mise en œuvre.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043547214