O. Boyer interroge F. Vidal

A la réunion annuelle des directeurs d’unités INSERM du 11 février 2020, O. Boyer, président du SHU, interroge la ministre : “les HU sont-ils concernés par les hausses de salaires prévues pour les enseignants-chercheurs? Ne seront-elles pas totalement appréhendées par les importantes hausses de cotisations retraite à venir?”

Mme la Ministre F Vidal: Les HU bénéficieront des mêmes mesures de progression salariale que les enseignants chercheurs. Les hausses de cotisations retraite seront compensées par ailleurs, par un dispositif ultérieur indépendant. C’est un engagement du gouvernement.

Le SHU actus

Février 2020

Appel à la grève le 14 février 2020

Depuis plusieurs mois, de nombreuses organisations dont le SHU se sont mobilisées sans relâche pour demander les moyens nécessaires au fonctionnement du service public hospitalier exsangue. Nombre d’entre nous ont démissionné de leurs responsabilités hospitalières. Nous constatons avec inquiétude que l’appréciation de la gravité de la situation par les pouvoirs publics est dramatiquement insuffisante.

C’est pourquoi le SHU appelle ses adhérents, PU-PH, MCU-PH, PHU, CCA, AHU et d’une façon générale l’ensemble des HU à la grève le 14 février 2020. Nous demandons, avec l’INPH dont nous sommes membre, l’ouverture de véritables négociations, afin de mettre en œuvre sans délai, un plan de sauvetage à la hauteur des enjeux pour l’hôpital public, pilier de la confiance de nos concitoyens en notre système de santé.

Il invite à manifester à Paris ou à se joindre à toute action locale défendant l’hôpital public. Le SHU invite ses membres à apporter leur soutien à leurs collègues praticiens hospitaliers et internes engagés dans ce mouvement.

N’oubliez pas de vous déclarer gréviste. Le SHU a adressé à cette fin à la Ministre des solidarités et de la santé un préavis de grève.

Retraites, de qui se moque-t-on ?

Après nos demandes réitérées de rendez-vous avec la Ministre des solidarités et de la santé sur le thème spécifique du volet hospitalier de la retraite HU, nos appels sont restés sans réponse. Considérant le système calamiteux des retraites HU actuel, il est désolant de voir que la réforme va encore altérer l’attractivité par une baisse des émoluments hospitaliers si ceux-ci ne sont pas revalorisés comme nous ne cessons de le demander.

La Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, consciente du délabrement des retraites universitaires si la reforme venait à être adoptée, a communiqué sur des évolutions salariales concernant les enseignants chercheurs sans clarifier si elles s’appliqueraient aux HU et pour quel montant. Nous l’avons sollicitée à plusieurs reprises pour demander un rendez-vous sur ce volet universitaire de la retraite HU. Sans réponse.

Après plusieurs reports de rendez-vous, le secrétaire d’état chargé des retraites que nous devions rencontrer le mardi 11 février nous a fait notifier l’annulation pure et simple de ce rendez-vous.

Nous nous posons la question de la méthode de ce gouvernement qui manifeste du mépris vis-à-vis des HU dont on connait l’engagement au service de la santé, de la recherche et de la formation.